San Francisco, châteaux en Loire, vie romantique : Flower power 2017 !

9

mars 15, 2017 par Parallèles Potentiels

2017, grande année du recyclage floral des utopies ? Autant le dire avec des fleurs et trois cycles de manifestations. Brassant large : le Flower Power 2017 va à San Francisco célébrant les 50 ans du rassemblement. Il passe par le Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire qui l’a choisi, en carte blanche aux paysagistes et artistes.

Et la jolie maison de Balzac à Paris en fait une expo. Honoré de B. aurait certainement aimé, plutôt que de brouter les pissenlits par les racines à perpet ! Yeah!

Different eras, same free spirit !

san-francisco.jpg

Il y a 50 ans la ville de San Francisco vibrait aux sons de la génération hippie.  Pour fêter le cinquantenaire du mouvement « hippie »  la ville a programmé le plein de festivités pendant l’été.

CujYS8YWYAArvxM.jpg

La colline hippie du Golden Gate Park

À l’extrémité sud de Haight Street se trouve la partie du Golden Gate Park baptisée Hippie Hill. Il y a aussi un musée de qualité, le Fine Arts Museum De Young, présente une mirifique exposition thématique de 3000 pièces durant l’été.

Golden Gate Park

C’est ici que s’est déroulé le festival Summer of Love de 1967, événement phare du mouvement hippie où plus de 100 000 jeunes venus du monde entier se sont réunis pour vivre d’amour et d’herbe fraîche.

Paix et amour, qu’ils disaient, en réaction à la guerre du Vietnam, aux valeurs des anciens et au consumérisme forcené du jour.*

Tout sur le festival 2017 ici, avec une play list pas mal du tout.. http://www.sftravel.com/summer-love-2017

CujYSSUXEAERMaE.jpg

========================

La suite est en France, en pays de Loire

FLOWER POWER – LE POUVOIR DES FLEURS 20 AVRIL – 05 NOVEMBRE 2017

affiche_festival_2017_final_10032017.jpg

Ce festival est toujours une réussite, chaque artiste, sur une parcelle de 100 m 2, crée un univers à part entière. et quand on en voit vingt, plus l’expo dans le châteu, c’est un pur bonheur romantique, avant ou avec les pitchounes…

« Des scénographies radicalement nouvelles, contemporaines, originales, visant à surprendre, enchanter, faire rêver en associant et valorisant différemment les fleurs, c’est ce qui sera demandé aux concepteurs de l’édition 2017, qui auront aussi à proposer au public, en lien avec des pépinières d’excellence, des fleurs d’exception, rares et inattendues, par leurs formes, leurs couleurs, leurs parfums.

Puisant aux sources d’un imaginaire d’aujourd’hui, usant de toutes les possibilités  techniques, l’édition 2017 devra mener le public de découvertes en inventions. De jardins en jardins, on rencontrera des fleurs jamais vues, assemblées de manière inattendue, jouant sur l’accumulation et les surprises de tous ordres.

La fantaisie, la luxuriance,  l’abondance, l’émerveillement devront être au rendez-vous, au cœur de jardins audacieux, novateurs et oniriques. » Festival des jardins 2017 de Chaumont-sur-Loire

=======================

En  pays et Val de Loire… C’est la fête !

Ils rivaliseront de belles expositions, festivités et autres événements (son et lumière et autres feux artifices estivaux), nos beaux châteaux de la Loire :

Il faudra aller à Blois, à Amboise (celui de Léonard de Vinci, son musée le Clos Lucé y est aussi, avec un nouveau jardin). Et à Villandry comme à Cheverny : c’est le château qui inspira Hergé pour  celui de Moulinsart dans Tintin.

Cerise sur le gâteau, le merveilleux Chambord

Un monde à lui tout seul, avec ses toits aux dizaines de cheminées de fée. Inondé l’an passé, il s’en est bien remis, merci (voir ci-dessous). Son nouveau Jardin à la française ouvre le 20 mars. C’est une belle histoire et…

C’est le printemps ! 

000_ix4dd.jpg

Entrer une légende

Vue aérienne des travaux d’aménagement du jardin à la française au Château de Chambord. © DRONE CONTRAST / DOMAINE NATIONAL DE CHAMBORD / AFP

Et voila le rendu final :

chateau-de-chambord-restauration-du-jardin-a-la-francaise-en_3022997.jpeg

Entrer une légende

Ces fines broderies végétales ont été recréées à l’image de celles du XVIIIe siècle.

Le plus :

La story sous un angle économique locavore : http://www.larep.fr/orleans/economie/2017/01/10/une-entreprise-orleanaise-restaure-le-jardin-a-la-francaise-de-chambord_12235860.html
Et là, le conte de fées du bon milliardaire mécène :
http://culturebox.francetvinfo.fr/patrimoine/chambord-retrouve-son-jardin-a-la-francaise-grace-a-un-riche-mecene-americain-250305

====================

Et à Paris, de Balzac à la Vie Romantique…

La Maison de Balzac

Nichée sur les coteaux parisiens de Passy, la Maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd’hui. C’est dans le cabinet de travail que Balzac a corrigé, de 1840 à 1847, l’ensemble de La Comédie humaine et a écrit quelques-uns de ses chefs-d’oeuvre. Le musée présente des souvenirs personnels de Balzac, des tableaux, gravures et objets relatifs à ses proches et à ses contemporains, ainsi qu’un grand nombre d’éditions originales, manuscrits et illustrations.

Ca, c’était juste pour que vous le sachiez.

Car les fleurs, ce sera au musée de la Vie Romantique (dont le salon de thé est l’un de mes rendez-vous secrets les mieux gardés).

Le pouvoir des fleurs : Voila qui sonne encore mieux !

LE POUVOIR DES FLEURS, PIERRE-JOSEPH REDOUTÉ

(26 AVRIL – 1er OCTOBRE)

Pour la première fois en France, une exposition consacrée à Pierre-Joseph Redouté. Enchanté ? Moi aussi, je connaissais son nom, guère plus.

« Peintre botaniste, il a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistiques inégalés.

Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, il est aussi graveur, éditeur, et professeur.

Plus de 250 peintures, aquarelles, objets d’art, et vélins qui, en raison de leur fragilité, seront présentés suivant un accrochage en partie renouvelé en trois « saisons » proviennent de nombreuses collections publiques françaises (musée du Louvre, musée des Beaux-Arts de Lyon, musée de Grenoble, musée Fabre de Montpellier…) et des musées de Belgique. »

http://museevieromantique.paris.fr/fr

=====================

Back to ‘Frisco

* Pour mémoire, cette extension paradigmatique du paradis perdu des seventies à San Francisco :

Hippies, Yippies, Weatherman… du Flower Power à la résistance armée

En septembre 1965 apparaît, popularisé par la presse, le terme « hippie » qui désigne les Flower Children du quartier de Haight-Asbury, à San Francisco.

  • Révolution psychédélique, Flower Power, orientalisme : la jeunesse hippie californienne a ses figures charismatiques (Ken Kesey, Timothy Leary, Allen Ginsberg), ses événements et ses rassemblements (le Summer of Love de 1967, par exemple).
  • Mais la rapide désintégration du mouvement, conduisant à son enterrement symbolique le 6 octobre 1967 (The Death of Hippie), traduit une profonde désillusion.
  • le rêve hippie est devenu cauchemar (publicité tapageuse, visite touristique organisée par des agences de voyage, toxicomanie, prostitution…). Sexe, drogue et rock’&’roll ne font pas une contre-culture.
  • 1968 marque, partout dans le monde, l’apogée des luttes. Aux Etats-Unis, un collectif, formé l’année précédente à New York et qui prend le nom de Yippie (Youth International Party), est le signe de cette soudaine exacerbation de la révolte.
  • Incarnant le croisement explicite du politique et du culturel, ce collectif emmené par Jerry Rubin et Abbie Hoffman reflète la radicalisation politique de la jeunesse dissidente américaine.
  • En 1969, un document intitulé « You don’t need a weatherman to know which way the wind blows » (titre emprunté à une chanson de Bob Dylan) appelle à l’action directe anti-impériale.
  • En même temps que les Black Panthers, une minorité blanche, baptisée Weatherman, décide de lutter par la violence armée contre le capitalisme et l’impérialisme américains, et se déclare prête à tuer s’il le faut.
  • Dans l’effondrement du Peace and Love des sixties, la résistance clandestine qui commence marque « la fin des utopies » (Marcuse)…
  • Aujourd’hui, je parlerai plutôt de la faim des utopies : un devoir de réenchantement du monde… histoire de s’affranchir de sa pesanteur.
  • Source de cet historique final : Séminaire Contre-cultures : théories et pratiques (1945-2015)Collège international de philosophie,Jeudi 26 janvier 2017, de 18h30 à 20h30 Lycée Henri IV, Paris 

 

 

 

Publicités

9 réflexions sur “San Francisco, châteaux en Loire, vie romantique : Flower power 2017 !

  1. BG dit :

    et en contrepoint (de comparaison): pendant ce temps chez nous…. « L’esprit français. Contre-cultures, 1969-1989 »
    La Maison rouge
    10, boulevard de la Bastille, Paris 12e
    Jusqu’au 21 mai 2017

  2. BG dit :

    et pour se promener et rêver dans un jardin artistique, il suffit de franchir les grilles du grand palais (http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/jardins)

  3. BG dit :

    la Maison rouge ne ferme, par chance, que fin 2018. Et à Paris, on peut même commencer à rêver dans les couloirs du métro, avec Van Gogh et son semeur qui nous emmène faire l’expérience mystique de jardins imaginaires au musée d’Orsay

    • Vous avez raison, pour la Maison rouge, elle fermera en novembre 2018. Brrr..
      Vu aussi la jolie affiche du semeur hier dans le métro, nos esprits se recroisent !

      • BG dit :

        Pour se reposer le corps mais pas la tête de toutes ces visites, on peut ensuite s’asseoir dans une confortable salle obscure pour voir le magnifique « Lost city of Z » de James Gray qui nous emporte vers le plus grand jardin de la terre, quand celui-ci devient obsession.

      • Merci, on ira ! Un jardin labyrinthique borgèsien ? Gray est souvent bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 078 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :