Exposition Utopies urbaines@Péniche Le Corbusier : 3 Villes rêvées, habitées

1

juillet 17, 2015 par Parallèles Potentiels

wpid-wp-1424214610941.jpegURBAN UTOPIAS Peniche Le Corbusier_Page_3URBAN UTOPIAS Peniche Le Corbusier_Page_2URBAN UTOPIAS Peniche Le Corbusier_Page_1

Il est grand temps d’annoncer une exposition commune et un désir partagé depuis quelques années par un photographe et ami, familier de Chandigarh et Brasilia (et vice versa) et moi-même. Ayant donné lieu, par mon entremise, à une fructueuse rencontre entre La Grande Motte et ce photographe, à de beaux projets dont je fus l’accoucheur, pour ne pas dire l’entremetteur (sic). Bref, j’ai présenté le photographe aux responsables de l’office de La Station, nous avons bâti quelques beaux projets ensemble…

Ce fut d’abord une exposition durant l’été 2014, puis une autre à l’automne 2014, à l’occasion des 40 ans de la Station balnéaire de La Grande Motte. J’en conçus dans les deux cas l’introduction destinée aux panneaux de présentation et autres supports.

En 2015, la genèse de ce projet continua à muer, s’orientant vers une belle exposition à l’automne. Dans les flancs d’un lieu mémoire à découvrir : le seul monument flottant de Paris, la Péniche en béton dite Le Corbusier.

Le photographe y présente (après des mois de travail préparatoire) :

Utopies urbaines Villes rêvées, villes habitées,  Urban Utopias : 

La Grande Motte – Brasília – Chandigarh

Sur la Péniche Le Corbusier – Quai d’Austerlitz, du 1 au 31 octobre 2015.

3 etats Asile Peniche Louise Catherine3 états de la Péniche de 1919 à 1929

Nb : Durant ce mois (à l’instigation de La Grande Motte qui en a eu a brillante idée) le lieu aurait pu fonctionner comme une plate forme commune, n’eut été un certain rigorisme. Ambiance : il s’agirait, aurait pu s’agir bien sûr d’évènements en liaison, synergie, symbiose avec thèmes et matières abordés. Nous contacter à cette fin.

Photographies de Stéphane Herbert

Commissaire : Carole Lenfant, Cité de l’Architecture

Accueil, Médiation, blog, modération : Christophe Riedel, aux côté de Stéphane Herbert, l’homme de l’art.

Mise à jour 1/10/15 Les fenêtres ont toutes été posées en septembre, ouf ! La péniche et surtout ses visiteurs seront donc à l’abri des courants d’air pour

Notre exposition Urban Utopias, villes rêvées, habitées, du 1 au 31/10…  Du mercredi au dimanche de 14 à 20 heures, entrée libre. Le photographe Stéphane Herbert à l’accueil en prime ! 

Regardez le beau rendu crépusculaire le soir de l’inauguration, sur mon compte Instagram : Péniche le Corbusier in light… Fenêtres achevées, yeah !

Une photo publiée par @christopheriedel le 1 Oct. 2015 à 11h59 PDT

For English, see text below
Notre texte commun : Chandigarh, Brasília, La Grande Motte. Deux villes et une cité. Bâties aux antipodes, en 1953, 1960, 1974. Trois visions de la modernité architecturale. Le Corbusier, Oscar Niemeyer, Jean Balladur : puissance des volumes à Chandigarh, fluidité des courbes à Brasília, symbolique sculpturale à La Grande Motte. A travers 30 photographies de Stéphane Herbert présentées au cœur de la péniche Le Corbusier à Paris, l’exposition « villes rêvées, villes habitées – URBAN UTOPIAS – La Grande Motte, Brasília, Chandigarh » invite à un triple voyage… De la Grande Pyramide de La Grande Motte, à la Cathédrale Métropolitaine de Brasília, en passant par la Tour des Ombres à Chandigarh…

Ou/encore, mes ajouts du jour  : comment magnifier ce qui fut décrié, ce qui vit aujourd’hui en pleine résilience ? Avec des hoquets, des heurts, de la charte de rénovation, du second souffle dans ces deux villes puissantes, parfois jugés inhumaines (de par leur suprématie moderne de projet total) et dans cette cité balnéaire, moins lointaine cousine, tout aussi insolite. Des uchronies urbaines, aussi ? Sans volontarisme outrancier, juste la volonté de voir, de revoir, de défaire, de parfaire ce qui est. Anyway any how, Qui ne magnifie pas le réel qui lui est donné, aussi histoire d’exister/résister au monde, je vous le demande ? Christophe Riedel Communiqué de presse : URBAN UTOPIAS_Peniche Le Corbusier

BRASILIA © Stephane Herbert - Globe Vision LOWRES.JPG

English text

Two cities and a town. Built at the antipodes of each other in 1953, 1960, 1974. Three visions of architectural modernity which bear witness, each in its own way, to a seminal plan: a new entity was needed for the Punjab state in independent India, Brazil wanted a capital leading to the future and the Languedoc coast longed for an ideal city. Le Corbusier, Oscar Niemeyer, Jean Balladur: three concrete utopias by architects. Powerful volumes at Chandigarh, flowing curves at Brasilia, sculptural symbolism at La Grande Motte. They share a love of concrete, an appreciation of greenery and…a feeling for emptiness!

Chandigarh

With the partitioning of India in 1947 and the creation of Pakistan, the Punjab region was divided in two. Pakistan kept Lahore, its historical capital. Prime Minister Nehru wanted a new capital for the Indian Punjab in the Himalayan foothills: it is one of the major capitals of modernity. Instead of reproducing the model of his « Radiant City », Le Corbusier proposed an urban layout organized in residential sectors composed of small brick buildings. He relied on solid concrete, a minimum of ornamentation and an absence of artifice for the Capitol Complex, including the High Court, Secretariat and Assembly buildings. And a few poetic sculptures: the Tower of Shadows for observing the solar movement and the Open Hand monument, symbolizing peace and sharing, above the Trench of Consideration, the civic dream of a modern Forum.

Brasilia

The federal capital of Brazil was the first modern city to obtain a UNESCO classification in 1987, just two years after the country’s return to democracy. It celebrated fifty years of existence in 2010. Oscar Niemeyer, who died two years later at the age of 105, was still present! Seen from above, the city has the shape of a bird, a graphic cross. At the intersection of the monumental and residential axes, a traffic hub is at the heart of the city. Not far away, the Square of Three Powers, and the country’s main ministries. Most of the six-storey residential buildings are built on piles. Thus, the ground is public: pedestrians walk under the buildings. Although private property still attempts to impose its barriers, the spirit of an area open to all is maintained. With an artificial lake around the eastern contour of the city and omnipresent vegetation, Brasilia offers an extraordinarily bucolic setting: four million trees as high as buildings and one hundred square meters of vegetation per resident.

La Grande Motte

Jean Balladur, a self-taught architect and philosopher, was Sartre’s pupil and interned with Le Corbusier. After a mission to study the pyramidal temples of Mexico, then Brasilia (where he was inspired by the Square of Three Powers), Balladur designed the guidelines for his seaside city in the context of the Racine Mission for coastal development. It is an avant-garde aggregate from the seventies, where opposites, ovals, triangles and diagonals carry on a dialog: feminine in the Couchant sector, with undulating shapes, and masculine on the Levant side, with modern pyramids. Nestled among beaches and green shadows, this pioneering eco-city obtained the Twentieth Century Heritage label in 2010, putting a new wind in the city’s sails just in time for its fortieth anniversary.

Photographs by Stéphane Herbert

Christophe Riedel, journalist, Former Exhibition coordinator (At La Grande Motte, for its 40th birhday, fall 2014).

Et une cerise sur le gâteau mémoriel

Je me souviens d’Oscar Niemeyer. En allant dans son atelier de Copacabana en août 2003 (au niveau du poste 7 de la longue bande côtière), j’avais ramassé cette feuille morte, automnale dans l’âme. Au terme de notre entretien, l’un des plus riches de ma vie, je l’avais fait poser dans son bureau avec cette feuille en main, alléguant qu’il s’agissait d’une forme parfaite, d’une courbe proche de son architecture, parfois ovoïde et de féminine rondeur. Il avait démenti par pure forme, cela l’avait fait sourire… image Plus tard le même été, en barque à Parati sur cette photo, je tenais bon la barre du temps, misaine dévoilée sans soleil, à deux heures de Rio, pendant la canicule française d’août 2003 que rappelle celle de 2015. Drôle de contraste, quitter le cagnard sur Paris pour un hiver brésilien à 15°.

Il m’avait dit en me quittant (Oscar Niemeyer, pas l’hiver) :

« Tu reviens quand tu veux, Christophe… » image

Ce ne fut hélas jamais le cas. Mais 104 ans moins un mois, quelle vie il eût, cet homme là ! Et je retournerai le voir, qu’importe l’intendance terrestre !

Back to Péniche Louise Le Corbusier, back to quai d’austerlitz, début novembre 205. L’exposition Urban Itopias s’est achevée le 31/10 dans la joie, pour ses protagonistes en tout cas, dont un délaissé sur le tard. La couverture de béton prend forme au-dessus des 3 greniers, quasi… achevée. 12194543_10153734503848734_4531657830896483702_o (1)

les ouvriers natifs de l’Est pestent un peu en disant qu’ils n’en auront jamais jamais, mais si. Puis on végétalisera ces toits au printemps…

La date de fin des travaux sur le permis affiché est à 07/2016 :

UjAywJBmblagtEQHBiyqU8C6WWjvGo423jLnzRaSNJ4

A suivre, donc. A l’été 2016, elle serait reliée, comme ses voisines péniches, par passerelle à huit mètres du quai. Duquel les centaines de migrants, en tente Quetschuant, ont été évacués en octobre. Vers des abris hivernaux en dur en région IDF. France Info informa qu’ils en étaient soulagés, si ce n’est contents. Espérons-le pour eux.

==================

Publicités

Une réflexion sur “Exposition Utopies urbaines@Péniche Le Corbusier : 3 Villes rêvées, habitées

  1. Bulle de lecture hors du temps à lire ce beau billet ! Le Brésil, un jour, peut-être…L’exposition à Gare d’Austerlitz un jour prochain c’est sûr !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 078 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :