Visions, visionnaires : Expo Revoir Paris @Chaillot

Poster un commentaire

novembre 30, 2014 par Parallèles Potentiels

Un voyage parisien de l’hier au demain… à priori sans tour Triangle, au pilori des utopies : les bédéistes Peeters et Schuiten (concepteurs de la Station Arts et Métiers, ma préférée absolue), commissaires de cette exposition à la « Cité de l’Archi Chaillot » (jusqu’au 9/3) soulignent qu’un Eiffel ne pourrait pas imposer sa tour aujourd’hui, pour cause de frilosités conservatrices ambiantes. Dommage… Les arguments sont partagés : Mon point de vue étant qu’on avait pas besoin d’une tour de bureaux de plus, mais l’emballage du projet était bien alléchant. N’était-ce qu’un beau contenant creux ? On pourrait y mettre plus de logements et de quota social dedans, je trouve, pas vous ? C’était compter sans les triangulaires au Conseil de Paris !
Triangle

Trievoir-paris---expo---couv3_af820
En tout cas, La bande dessinée entretient depuis longtemps des liens intimes avec l’espace de la ville et l’utopie. Mais presque aucune série ne lui a donné une place aussi importante que Les Cités obscures de François Schuiten et Benoît Peeters. Jouant avec les signes de la modernité d’hier – celle de Jules Verne, Robida ou Le Corbusier –, leurs albums mettent en scène une sorte de futur antérieur où les tissus urbains et les strates temporelles s’enchevêtrent, rappelle le catalogue de l’exposition. Paris y apparaît sous le nom de Pâhry, à côté de villes imaginaires comme Samaris, Urbicande et Calvani. Ici les auteurs livrent leur regard sur les visions/visionnaires de Paris depuis deux siècles…

Des tracés d’Haussmann aux projets du Grand Paris, en passant par les utopies d’Hector Horeau et d’Auguste Perret (des villes tour de 250 mètres). ici, L’immeuble Métropolis, méga-structure pyramidale d’Henri Sauvage (1928) :
immeuble-mc3a9tropolis-henri-sauvage-c3a9tude-thc3a9orique-1928
En passant par le monstrueux projet de blocs de Le Corbusier qui vous aurait tout rasé du centre pour des anneaux de periphs centraux tentaculant. Ou encore ceux, plus récents, plus clean, de Jean Nouvel, autre vsionnaire émérite dont j’ai revu avant-Hier l’Institut du Monde Arabe, qui vieillit très bien : Collez-vous le nez sur les vitres au neuvième étage de l’IMA, au-dessus du rectangle de la machinerie centrale acier verre des ascenseurs, regardez sans mot dire ce va-et-vient, surtout de nuit, vous voila immergé dans un film de science fiction, lost in space, voire dans le trou noir d’Interstellar si généreux en possibles utopiques…

Sans oublier par exemple, Beaugrenelle, pas impérissable, voire ignoble, dont on vient de retaper le Centre commercial en 2014.

Les rêves architecturaux de Schuiten s’approchent parfois des réalités les plus tangibles. Ce fut le cas en 1994, à l’occasion du bicentenaire du Conservatoire national des arts et métiers situé a proximité, avec l’aménagement cuivré de la station de métro Arts et Métiers, considérée comme la plus étonnante du réseau parisien. Une sorte de sous-marin vernien que je révère à chaque passage sur la ligne 11 ou 3,avec ses drôles de roues dentelées, comme de lugubres faux un peu aussi (vues de côté, quand (r)assi, on attend son métro) se découpant en plafond. Visionnaire en diable.
Arts

Artsetjpg

Artsetmétiers

Artsmetiers11
Et en 2009, avec cette vision métaphorique du Grand Paris, à travers un ensemble d’illustrations présentées ici pour la première fois.
L’histoire et les métamorphoses de la ville capitale sous l’effet des grands travaux d’aménagement et de l’évolution des modes de transport, la modification de ses limites au sol, la transformation de sa perception dans les airs, sont évoquées par un dialogue entre les créations de Schuiten et Peeters et une sélection de projets – réels, parfois non réalisés – conçus par les architectes et les urbanistes depuis le XIXe siècle. C’est un regard, une vision plus subjective, sans prétention d’exhaustivité sur les idées futuristes sur Paris, que nous livrent les scénographes.
Trilarge
Qu’on ne s’y trompe pas : cette héroïne lévite en limbes dans cette BD au style rétrofuturiste si caractéristique, elle ne se jettera pas sur une voie tgvénne du Grand Paris ici illustré…

L’exposition compte sept sections :

1- Métamorphoses capitales : le chantier d’Haussmann pour Paris ;
2- À la rencontre du monde : les cinq expositions universelles présentées entre 1855 et 1900 ;
3- Une métropole en mouvement : les nouvelles mobilités : du chemin de fer au métropolitain ;
4- Le regard aérien : Aéropolis et le rêve d’une ville verticale ;
5- Au-delà des enceintes : les portes de Paris et l’organisation du territoire ;
6- L’esprit de l’utopie : libérer la ville et la réinventer radicalement ;
7 – Une ville monde : le Grand Paris et au-delà.

Paris un voyage dans le temps
Au cœur de l’exposition Revoir Paris, François Schuiten a prévu qu’un écran circulaire de grande taille accueille une projection 3D interactive. Les visiteurs, manipulant une table d’orientation, peuvent faire évoluer les monuments de Paris qu’ils ont choisi, s’aventurant dans le passé le plus lointain comme dans un avenir hypothétique. Pour produire techniquement cette vision dans un demi-siècle et un siècle de trois sites très identifiés (Notre-Dame de Paris, la Tour Eiffel et La Défense), le scénographe a fait appel à Dassault Systèmes, comme souvent au Pavillon de l’Arsenal.
A l’issue de l’exposition, huit personnalités donnent leur vision du Paris du futur…

Un lien aimé :
Les-premieres-experiences-de-la-modernité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 078 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :