Nuit Blanche/ Gare Lyon M1// The End(less)

Poster un commentaire

septembre 30, 2013 par Parallèles Potentiels

Nuit Blanche ? Arrêt station Gare de Lyon – Ligne 1 Direction La Défense pour The End(less) : « Imaginez des milliers de souvenirs de fins de films qui vous arrivent comme un ruban infini en quelques secondes, juste le temps de vous remémorer les dernières images avec personnages, acteurs et dénouements… «  Serait-ce la dernière séquence ?

images

Pascal Dombis, a collecté depuis des années des milliers de fins de films de cinéma. Ce film infini rassemble toutes les périodes de l’histoire du cinéma, depuis les premiers films en noir et blanc de la première moitié du XXe siècle, avec leur plan final où le mot apparaît, jusqu’au plus récent blockbuster hollywoodien, et sur toutes les zones géographiques : films européens et américains bien sûr, mais aussi asiatiques, sud-américains et indiens. C’est un  voyage qui réactive votre mémoire. Vertige, allégresse, effet de tourbillon et de déjà-vu s’entremêlent dans la cinémathèque mentale et singulière de chacun. Une invitation à un voyage infini avec des fins qui ne finissent jamais ! » – Patrick Amine, Commissaire d’exposition. La projection en station prend pour support deux espaces 4×3 mètres pour la nuit du 5/10.
Un dispositif technique hypnotic-tac
Un logiciel de lecture vidéo spécifique est utilisé pour projeter ces milliers de derniers plans demanière aléatoire et continue. La diffusion est effectuée à vitesse variable, avec des accélérations jusqu’à 300 images par seconde. Chaque fin de film peut durer ainsi un peu moins d’une seconde… et elle est suivie aléatoirement de milliers d’autres…

La grande majorité des derniers plans comporte un fondu au noir. Pascal Dombis en a conservé l’effet et l’a amplifié. La lecture à vitesse accélérée produit un clignement continu par les successions de fondus au noir, générant un effet stroboscopique et quasi hypnotique pour le spectateur. P. A. & P. D.

Pascal Dombis, bis
Pascal Dombis travaille sur l’excès de processus technologiques. Depuis 20 ans, il utilise ordinateurs et algorithmes pour produire une répétition excessive de mécanismes simples à partir de signes géométriques, de mots ou bien d’images trouvées sur le Net.

Il a participé à de nombreuses expositions dans le monde. Parmi ses dernières installations monumentales, il a présenté en 2010 Text(e)~Fil(e)s, un ruban de 252 mètres sur les galeries du Palais-Royal. Il participe actuellement à la 55e Biennale de Venise, dans le cadre de l’exposition « collaterale Noise« .
http://dombis.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 078 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :