Aimé Césaire, Daniel Maximin : 2 frères volcan

Poster un commentaire

septembre 25, 2013 par Parallèles Potentiels

Au lieu de me raconter ce que moi j’ai voulu créer dans une œuvre, raconte-moi plutôt ce que toi tu as su en retirer ».

Cette phrase en préface à l’œuvre de Daniel Maximin n’est pas fortuite. Elle illustre pleinement l’intention de l’auteur guadeloupéen : écrire non pas une biographie mais un portrait-hommage à Aimé Césaire, son aîné dans la littérature, son ami et complice. Daniel Maximin parvient pourtant, à aller au-delà du témoignage. Avec Aimé Césaire, frère volcan, il enfante d’une œuvre poétique, avec pour objet le portrait pudique du père de la « négritude », parsemé de passages pertinemment choisis du parcours artistique de ce « frère volcan », qui « éruptionne sans rendez-vous ».

Le Cahier en héritage

Pour fil rouge, il choisit la chronologie d’une vie, la sienne et interpelle dès les premiers mots son aîné. « Ton livre de mon âge a nourri de naissance nos enfances voisines ». Naviguant ainsi entre le « tu » adressé directement à Aimé Césaire, et le « il » en direction du lecteur, Daniel Maximin, propose un dialogue. Un dialogue qui s’établit lorsque l’enfant Maximin découvre l’œuvre du « père » Césaire, qui évolue, lorsqu’adulte, il devient complice et héritier du « frère volcan ». C’est lui qui édita notamment chez Seuil Moi, Laminaire (1).

Mais bien avant cela, Daniel Maximun, comme tout lecteur de Césaire, Maximin a grandi avec Cahier d’un retour au pays natal.

Cette œuvre magistrale où le Martiniquais affirme son antillanité, après l’avoir désespérée. « Alors seulement,écrit Maximin, j’ai accepté à la dernière page de ton Cahier de poser ma main petite dans ton poing énorme, debout et libre moi aussi à ton côté, mais à ma seule barre et à ma propre boussole, sans jamais me vouloir comptable de ton passé ou caché derrière ton avenir. Ma Soufrière vive et ta Pelée morte liées en fraternité âpre, mon volcan bien vivant apportant à ta montagne en cendres l’espérance d’un retour natal de son feu thésaurisé »

Un beau mot, quand il ne s’agit pas d’or, thésauriser…

Maximin ©ÊHermance Triay c PHOTO 2 CESAIRE MAXIMIN Ch Jean-Etienne425[1]

On trouvera ci-dessous mon entretien d’une page avec Daniel Maximin in Arcs en Ciel, l magazine d’Air Caraïbes, sept/déc 2013 :

Arcs En Ciel Maximin Cesaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 078 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :